preloder

p

Face à l’Infini : l’Ethique selon Levinas

FR   EN

FR   EN

… Voilà pourquoi à travers le visage filtre l’obscure lumière
venant d’au-delà du visage, de ce qui n’est pas encore,
d’un futur jamais assez futur, plus lointain que le possible …

Lectures de Totalité et Infini

Quand Totalité et Infini paraît en 1961, Emmanuel Levinas a accompli une maîtrise dans son art : la prose d’un mystique moderne ; des formulations tonnantes couronnant son intuition fondamentale. Levinas, qui avait migré de la Lituanie pendant sa jeunesse, a adopté la France, sa culture et sa langue, mais se laissa bientôt tenté par l’actualité grandissante de la phénoménologie, visitant l’Allemagne, pour apprendre directement de la bouche de ses maitres Edmund Husserl et Martin Heidegger. Décennie après décennie, cependant, un inconfort grandit. Il se décide à le sublimer, persévérant sur les leçons incontournables de la phénoménologie, tout en en complétant les insuffisances, en faisant appel, entre autres, à une longue tradition de sagesse juive. Avec Totalité et Infini, une destination a été atteinte, et les méthodes de la phénoménologie — une évaluation libérée du phainómenon, « ce qui apparait » — sont poursuivies et appliquées, mais cette fois-ci l’objet de l’enquête est nouveau, et paradoxal : l’Autre. Levinas écrit, et il nous invite à l’accompagner pour un voyage unique, ouvrant les yeux, découvrant une figure étrangement familière arriver face-à-face. Un rapport s’initie : l’autre personne, vivante, être humain exposant à la fois et instantanément son importance extrême et sa vulnérabilité sans limites. L’Autre, alors, devient un reflet de l’infini, indescriptible, insaisissable — et ainsi, fermant les portes d’une philosophie séculaire toujours mal à l’aise avec l’inconnu, et réduisant les différences et l’altérité en un ensemble de totalités. Et ainsi, en marge du visage de l’Autre, s’ouvre, nous dit Levinas, le royaume mystérieux de l’Ethique. Avec Totalité et Infini, Levinas tente l’impossible : écrire sur ce qui échappe à tout langage, toute idée, pour toujours.

Déroulement du cours

Alors que nous lisons Totalité et Infini, un demi siècle de renommée est passé, et Levinas a acquis une certaine réputation, son nom étant devenu synonyme de plusieurs concepts clés. Mais tant en 1961 qu’en 2018, le texte reste une énigme qui demande temps et patience. Et passion, si l’on veut résoudre le code et s’enchanter de la prose de l’auteur, sans précédents sous de nombreux aspects, déroutante plus d’une fois, mais toujours différente, éclairante, nous ouvrant sur un nouveau monde. Cette Étude — évitant les tentations de commenter et d’analyser sans fin — propose, modestement, de viser à guider les participants à travers leur propre lecture de cette très belle pièce de littérature philosophique et mystique. Pendant près de deux mois, le groupe se retrouve par vidéoconférence une fois par semaine, pour revenir sur certains passages clés des sections attribuées pour chaque séance. Tous les participants sont invités à partager leurs réactions, leurs questions et remarques sur le texte, ses propositions et son langage.

Il n’y a pas de pré-requis demandé aux candidats s’inscrivant à ce cours, mais une connaissance générale des traditions principales de la philosophie occidentale peut aider — en particulier, les idées principales de Edmund Husserl et Martin Heidegger, dans les traditions de la phénoménologie et de l’existentialisme (des introductions brèves et suffisantes peuvent être lues, en anglais, sur le site Philosophy Basics). Levinas peut aussi être approché par les amateurs de poésie, sa voix philosophique étant distinctement esthétique, et cherchant indéniablement, à travers sa forme unique, à transmettre une sensibilité qui aurait été annulée ou réduite par la voix objective, classiquement affirmative, des traités philosophiques. Une sensibilité à la poésie, en tant que lecteur et/ou écrivain, pourrait donc aussi être un moyen d’entrer dans le monde du texte de Levinas.

Pendant le second mois de ce cours, l’étude de Totalité et Infini par Levinas est complétée par CinéMots, notre échange participatif en interprétation de film, autour de Dieu Absent (Y. Ron, 2016) (plus d’infos ici). Cette séance participative se déroule en Skype de groupe.

L’Étude se conclut par une séance Questions-Réponses en live, optionnelle, et basée sur les questions des participants.

Étude Longue

Durée : 8 séances hebdomadaires de 90 minutes
Jours & Heures : définis avec les participants
Modalité : Vidéoconference Skype
Ouvert à : Tous · Aucun pré-requis

A l’ICET, une nouvelle session de chaque étude est organisée à partir de 3 participants confirmés

TEXTE ETUDIÉ

Totalité et Infini

1961

CALENDRIER

Les dates des séances de la prochaine session de ce cours
seront basées sur la disponibilité commune des inscrits.

Séance 1

Introduction à Levinas et à cette Étude.

Analyses textuelles et discussions de passages tirés de la Préface (19 pages)

Séance 2

Analyses textuelles et discussions de passages tirés des sections suivantes :

I. Le même et l’autre

Metaphysique et transcendance (24)

Séparation et discours (35)

Séance 3

Analyses textuelles et discussions de passages tirés des sections suivantes :

I. Le même et l’autre

Vérite et justice (24)

Séparation et absolu (6)

II. Intériorité et économie

La séparation comme vie (16)

Séance 4

Analyses textuelles et discussions de passages tirés des sections suivantes :

II. Intériorité et économie

Jouissance et représentation (27)

Moi et Dépendance (10)

La demeure (28)

Séance 5

Analyses textuelles et discussions de passages tirés des sections suivantes :

II. Intériorité et économie

Le monde des phénomènes et l’expression (12)

III. Le visage et l’extériorité

Visage et sensibilité (8)

Visage et éthique (31)

Séance 6

Analyses textuelles et discussions de passages tirés des sections suivantes :

III. Le visage et l’extériorité

La relation éthique et le temps (41)

Séance 7

Analyses textuelles et discussions de passages tirés des sections suivantes :

IV. Au-delà du visage (36)

L’ambiguïté de l’Amour

Phénoménologie de l’Eros

La fécondité

La subjectivité dans l’Eros

La transcendance et la fécondité

Filialité et fraternité

L’infini du temps

Séance 8

Analyses textuelles et discussions de passages tirés de la section suivante :

Conclusions (22)

CineMots

Discussion participative sur le film suivant, avec interprétations ouvertes et analyses croisées avec le texte du cours.

Le Dieu Absent (Y. Ron, 2016) (détails)

Les participants recevront un lien pour regarder le film en ligne. Il est attendu qu’ils rejoignent la discussion après avoir visionné le film.

Questions-Réponses

Séance Questions-Réponses

Discussions ouvertes basées sur les questions restantes des participants.

ANIMATEUR

Samuel Buchoul

Samuel Buchoul

Animateur & Coordinateur

Expérience avec le texte de ce cours : 5 ans

Palais des glaces. Le Face-à-Face, miroir impossible : Levinas nous dit que la relation à l’altérité, à mon autre, est « unilatérale » : c’est mon autre — mais je ne devrais pas laisser mes habitudes réductives déduire que je suis son autre. Impossible miroir : palais des glaces aux images déformées, réflexions impossibles — face-à-face avec l’autre, réflexion et philosophies rendues impossibles, moment du cri perçant, du silence final : un palais des glaces réfléchissant à l’infini cet autre qui ne me ressemble pas, figure familière et pourtant jamais circonscrite. Mais la philosophie avait certainement atteint sa propre impossibilité, la réflexion impossible, déjà. C’est alors que Levinas put entrer dans son cadre, et, à travers sa sensibilité, cette écriture unique, mystique, offrir à la fois une réponse et un mouvement de transcendance pour la méthode phénoménologique, et un effort pour s’éloigner des zones de confort de nos réflexes existentialistes. Face-à-Face, rencontre de l’Autre — et Levinas fut une rencontre centrale pour moi, la découverte d’un sentiment brisant mes catégories antérieures, l’indication d’une direction, d’une voix, d’un style imprévu et pourtant attendu depuis si longtemps. Levinas, un modèle et une inspiration pour la pensée et l’écrit ; modèle d’une voix philosophique qui sait qu’elle ne peut et ne devrait se nier, et pourtant, voix qui doit s’efforcer de laisser quelques portes ouvertes, une brèche ou deux, une pleine maisonnée de miroirs pas tous salis par le temps et les habitudes, pour permettre un jour, peut-être, une rencontre qui sauverait.

Samuel Buchoul est le fondateur et coordinateur de l’ICET/IST.
Découvrir ses études et écrits ici.

PARTICIPATION

CONTRIBUTION

La participation financière est libre
au-delà d’un montant minimum de 49.00 €ou l’équivalent dans votre devise locale
Vérifier les taux de conversion ici

8 Séances d’Analyse Textuelle
1 Discussion CineMots
1 Séance Questions-Réponses
Matériel de Lecture en copies électroniques
Notes de l’Animateur chaque semaine
Enregistrements Audio HD des séances

PRÉINSCRIPTION

Une nouvelle session de cette étude sera organisée
à partir de 3 participants confirmés